No 297 mai 2019

Info Patronale

No 297 mai 2019

Dans un proche avenir, nous aurons l’opportunité de nous exprimer sur l’un des plus importants projets de vote des dernières années. Les 19 mai et 30 juin prochains la population fribourgeoise pourra se prononcer sur trois projets fiscaux différents qui sont étroitement liés, contenant des mesures sociales importantes. Il s’agit, ni plus ni moins, de l’attractivité de la Suisse en tant que site économique, respectivement de nos places de travail et par conséquent de notre prospérité.

Lorsqu’une coalition de gauche autour du mouvement ATTAC a soumis le référendum contre la loi cantonale sur la mise en oeuvre de la réforme fiscale fribourgeoise, et en réponse à la situation initiale avant le référendum, Berthold Brecht fut cité : « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu » (FN 29 mars 2019). Si le projet fiscal cantonal devait être rejeté le 30 juin prochain, ce résultat ne fera pas de gagnants mais uniquement des perdants. Le taux d’imposition des sociétés dans le canton de Fribourg demeurera ainsi à 19.86 %. A cet égard, il convient de rappeler que le canton de Vaud a déjà réduit son taux d’imposition à 13.79 % au 1er janvier 2019. Le canton de Fribourg serait-il encore compétitif sur le plan fiscal ? A peine, puisque les cantons de Neuchâtel, Genève, de la Suisse centrale et Bâle ont également l’intention de ramener leur taux d’imposition en dessous de 14 %. Les conséquences en seraient inévitablement des transferts de siège ou délocalisations d’entreprises et l’absence de nouvelles implantations.

Dans ce contexte on se souvient du déménagement du siège de BioRad de la commune fribourgeoise de Cressier à Bâle en 2017. Il en a résulté une perte de 45 % des recettes fiscales pour la commune de Cressier. 

Ceux qui luttent continuellement contre l’économie seraient bien avisés de se demander d’où proviennent les places de travail et les recettes fiscales, qui (co)financent l’assurance sociale et qui apportent les moyens financiers pour le service public souvent cité en exemple. Ce sont majoritairement les entreprises et les employeurs qui créent des emplois et qui sont, dès lors, à la base de notre prospérité.

La révision fiscale proposée est appropriée, équilibrée et équitable. Je suis d’ailleurs fermement convaincu que si les projets de loi sur l’impôt fédéral et cantonal devaient être rejetés, les coûts seraient nettement plus élevés que s’ils étaient adoptés. Les 19 mai et 30 juin, des jalons importants seront posés pour le développement économique et social de notre canton et notre prospérité future.

De plus, le 30 juin prochain sera traitée une autre condition cadre économique dans le contexte de la loi sur l’exercice du commerce, à savoir la prolongation des heures d’ouverture des magasins le samedi jusqu’à 17 heures. Compte tenu de la concurrence croissante de l’achat en ligne et du fait que le canton de Fribourg sera bientôt le seul canton en Suisse où les magasins doivent fermer leurs portes à 16 heures le samedi, il est grand temps de rattraper le retard.

Ne mettons pas notre canton à l’écart et déposons les 19 mai et 30 juin trois grands OUI dans l’urne.

Reto Julmy, directeur

Information
  • infopatronale
  • 23 avr 2019

Chambre patronale

La Chambre Patronale est l’organe politique de l’Union Patronale du Canton de Fribourg. Elle est le porte-parole des PME membres et prend les décisions pour tout ce qui concerne les consignes de vote et autres objets politiques. La défense des intérêts des PME est une des préoccupations majeures de la Chambre Patronale ...

Lire la suite +

Conseil d'administration

Lire la suite +

Recommandations de votations & résultats

Lire la suite +